À quoi ressemble un projet FriTime exemplaire?

  • La commune et un ou plusieurs de ses conseillers communaux s’engagent à créer un calendrier d’au minimum 12 activités sportives, culturelles ou artistiques réparties durant l’année scolaire pour les enfants et les jeunes de la commune. Cet engagement se fait pour 4 ans au minimum.
  • Il est important de distinguer « créer un calendrier d’activités » et « créer des activités » : vous pouvez vous baser sur ce qui existe déjà au sein de la commune et le rendre gratuit, par exemple, grâce à la subvention FriTime.
  • La commune contacte les sociétés locales (sportives, culturelles, artistiques), voire les entreprises, artisans, commerçants, artistes et autres pour leur proposer d’ouvrir leurs portes aux enfants et aux jeunes de la commune une fois dans l’année. Cela leur sert de vitrine auprès de la génération du futur.
  • Une fois la société intéressée, il vous faut convenir ensemble d’une date pour l’activité et l’intégrer au calendrier d’activités FriTime.
  • L’activité est donnée par la société elle-même et non pas par la commune. Le rôle de la commune est de mettre en place le calendrier des activités, gérer les inscriptions des participants (outil en ligne par exemple, sur le site de la commune), communiquer le calendrier à la population, offrir gratuitement aux responsables d’activités les locaux, salles et terrains de la commune.
  • Il est envisageable que la commune se libère de ces tâches en les déléguant à une entité : l’association des parents d’élèves, l’union des sociétés locales, l’animation jeunesse, etc. Une répartition de la subvention FriTime est alors à décider entre la commune et l’association concernée.
  • Le montant de la subvention peut être utilisé de diverses façons : matériel pour les activités, goûter pour les enfants après l’activité, souper de remerciement à la fin de l’année, rémunération pour certains animateurs spéciaux, rendre les activités gratuites, etc.
  • A la fin de l’année FriTime (scolaire ou annuelle), le coordinateur envoie un petit rapport d’activités avec quelques chiffres et données récoltés durant l’année : nombre, âge, sexe, nombre d’activités suivies par les participants, etc.

L’exemple de la commune de Châtonnaye

L’exemple de la création du projet FriTime de Châtonnaye peut vous inspirer et vous encourager à vous lancer dans votre propre projet. Voici les étapes de la création de leur projet:

  • Le syndic et un conseiller communal se sont rendus à l’Assemblée générale de l’association FriTime du 10 juin 2015. Suite à celle-ci, le conseiller communal a présenté FriTime au conseil communal la semaine suivante. C’est comme cela que la commune de Châtonnaye s’est lancé dans l’aventure.
  • Châtonnaye a pris alors contact avec le coordinateur cantonal du projet pour recevoir des informations concernant la procédure: rechercher un groupe de travail et des acteurs potentiels, remplir la demande de financement.
  • Une commission formée de 5 adultes et 2 jeunes de tous les horizons voit le jour: professeur, conseiller communal, organisateur d’activités en extérieur et parent font notamment partie de ce groupe. L’avantage a été que toutes les personnes abordées ont tout de suite accepté de donner un coup de main. De plus l’équipe est dynamique, motivée et fourmille d’idées.
  • 20 jours suivant l’AG, le dossier de candidature est déposée auprès de l’association FriTime avec la liste des activités et le budget prévisionnel.
  • La commission s’est ensuite revue pour affiner le programme (dates, collaboration avec les sociétés locales, réservation des locaux, horaires, etc.)
  • En décembre 2015, des tous-ménages ont été distribués avec les informations se rapportant aux activités proposées. La première activité s’est déroulée en janvier 2016 avec de nombreux enfants. Pour maintenir une bonne participation, un rappel de l’activité pour le mois suivant est fait en passant par les enseignants et le site internet de la commune.

Lien vers le site de la commune: http://www.chatonnaye.ch/fri-time.html